• Augmenter
  • Diminuer
  • Normal

Current Size: 100%

Finalité et objectifs

La finalité de l’Initiative ELAN-Afrique est de contribuer à l’amélioration de la qualité et de l’efficacité de l’enseignement primaire en Afrique subsaharienne francophone.

Son objectif est de promouvoir dans les huit pays d’Afrique subsaharienne (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Mali, Niger, République Démocratique du Congo, Sénégal), à travers les Ministères en charge de l’éducation nationale, l’usage conjoint des langues africaines et de la langue française dans l’enseignement primaire, à travers une intervention structurée à deux niveaux :

  • objectif 1 : créer dans la Francophonie (OIF, AUF, CONFEMEN) un dispositif international de capitalisation, et de renforcement de capacités (échanges d’expériences, expertise et formation) au service de l’enseignement bilingue dans les pays africains ;

  • objectif 2 : renforcer les huit ministères de l’éducation nationale pour conduire les réformes nécessaires à l’usage croissant des langues africaines avec le français dans l’enseignement primaire.

L’Initiative ELAN-Afrique a la vocation de servir d’effet de levier dans les huit pays bénéficiaires en les accompagnant dans la définition de leur propre politique de l’enseignement bi-plurilingue, et en les appuyant dans la mise en œuvre des travaux préparatoires nécessaires à la prise en compte de l’enseignement bi-plurilingue dans les plans sectoriels nationaux qui seront in fine soutenus par les financements sectoriels (budget national et bailleurs).

Afin de répondre aux deux objectifs fixés, le programme est organisé autour de deux composantes :

  • Une composante N°1 transversale de capitalisation et de plaidoyer pour développer la politique  d’intégration des langues africaines dans les systèmes éducatifs nationaux :

1. Capitaliser sur les bonnes pratiques et renforcer les capacités des acteurs nationaux en ingénierie linguistique : approfondir et diffuser les travaux de didactique de l’enseignement des langues africaines et de la langue française ;  maîtriser la planification et les coûts du déploiement des réformes linguistiques ; mutualiser les ressources numériques pour la conception des programmes et outils didactiques de l’enseignement bi-plurilingue;  mobiliser des ressources humaines spécialisées ;

2. Intensifier le plaidoyer : mobiliser collectivement les décideurs au niveau ministériel en vue d’un engagement pour expérimenter, consolider, déployer les pratiques de bi-plurilinguisme scolaire en fonction des pays  (réunion annuelle de décideurs) ; sensibiliser la société civile, en particulier les parents d’élèves en vue, de leur adhésion au bi-plurilinguisme scolaire.

  • Une composante N°2 d’accompagnement des plans d’action des huit pays ELAN

1. Elaborer la planification linguistique : étudier et réaliser les aménagements complémentaires des langues africaines pour leur usage scolaire ; préparer la mise en œuvre des réformes linguistiques scolaires : réviser les textes officiels ; élaborer les outils, former les acteurs au niveau déconcentré ; chiffrer les plans d’actions linguistiques ; intégrer les réformes linguistiques dans les volets respectifs des plans d’actions sectoriels soutenus par le budget national et les bailleurs de fonds.

2. Adapter les programmes scolaires et élaborer les supports didactiques pour l’enseignement bi-plurilingue (manuels scolaires, guides du maître, lexiques, livres de lecture etc.) ;

3. Former les enseignants à l’enseignement bi-plurilingue : élaborer et expérimenter les formations d’enseignants, de leurs formateurs (école normale) et de leur encadrement pédagogique (inspecteurs et conseillers pédagogiques), avec une articulation avec le projet IFADEM (L’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres).

4. Renforcer le plaidoyer national sur l’enseignement bi-plurilingue : participer à la conception et à la mise en œuvre de programmes de sensibilisation des partenaires et usagers de l’école, en particulier des parents d’élève et des décideurs.

5. Renforcer les dispositifs de suivi-évaluation de l’enseignement bilingue : suivre la mise en œuvre sur le terrain, évaluer les acquisitions, former les cadres des services déconcentrés au suivi des écoles bilingues.

6. Proposer une approche bi-plurilingue pour l’enseignement apprentissage de la lecture et de l’écriture dans les 3 premières années du primaire, le projet pilote :

Depuis la réunion annuelle du Comité de coordination internationale (CCI) de l’Initiative ELAN-Afrique les 23 et 24 octobre 2012, il a été décidé de mettre un accent particulier sur l’enseignement-apprentissage de la lecture et de l’écriture au primaire. En effet, lire, écrire et parler sont des compétences nécessaires dans toutes les matières et dans tous les aspects de la vie. Or le constat est que la langue d’enseignement des pays d’Afrique subsaharienne francophone (le français) est peu ou pas du tout comprise des élèves et donc souvent la cause d’abandons et d’échecs scolaires, que l’environnement lettré est souvent non existant et que les ressources sont limitées.

Une approche bi-plurilingue efficace pour l’enseignement-apprentissage de la lecture et de l’écriture au primaire a donc été élaborée et proposée aux pays partenaires de l’Initiative ELAN-Afrique. Cette approche est développée dans le cadre d’un projet pilote, « Apprendre à lire et à écrire dans une première langue africaine et en français » et qui s’insère au sein de la composante n°2 de l’Initiative ELAN-Afrique. Il s’intègre par conséquent dans les plans d’action nationaux des pays bénéficiaires de l’Initiative et répond aux mêmes modes de gouvernance.

Les objectifs spécifiques de ce projet pilote sont :

  1. Capitaliser sur les bonnes pratiques dans divers pays d’Afrique subsaharienne (quelques pays de l’Initiative ELAN-Afrique et quelques pays anglophones) et évaluer les faiblesses du processus d’apprentissage de la lecture-écriture dans les États subsahariens ;

  2. Définir, expérimenter et évaluer une méthodologie plus efficace d’enseignement de la lecture-écriture dans les pays africains partenaires de l’Initiative ELAN-Afrique : promouvoir un processus efficient d’apprentissage aux niveaux 1, 2 et 3 de l’enseignement primaire ;

  3. Renforcer les capacités des ministères de l’éducation d’adapter et mettre en œuvre une méthodologie plus efficace d’apprentissage à travers une réforme curriculaire et des programmes de formation des enseignants. Créer les conditions pour un déploiement de la méthodologie d’apprentissage de la lecture-écriture.

Un guide d’orientation a été produit en mai 2013 par le Comité scientifique international (CSI) dans le cadre du projet pilote de l’Initiative ELAN-Afrique et a été contextualisé dans chacun des huit pays membres de l’Initiative. Le projet pilote concerne 10 écoles pilotes parmi les écoles expérimentales ELAN-Afrique et une langue nationale par pays parmi celles choisies pour l’enseignement bi-plurilingue dans le cadre d’ELAN aux côté du français.

Le projet pilote « Apprendre à lire et à écrire dans une première langue africaine et en français » de l’Initiative ELAN-Afrique bénéficie d’une subvention additionnelle d’un montant de 1 328 491 US Dollars accordée par le Partenariat mondial pour l’Éducation (PME), pour le programme des activités régionales et globales (GRA Global and regional activities)..