Bénin

  • Augmenter
  • Diminuer
  • Normal

Current Size: 100%

Drapeau du Bénin

Bénin

Chiffres clés

Écoles bilingues
30
5
Classes bilingues
60
10
Enseignants
120
20
Élèves
1 557
267
Formateurs
18
4
Langues d’enseignement
6
1

greg

Sources : 

Ministère des Enseignements maternel et primaire du Bénin

Description

Site du MEMP : http://www.gouv.bj/

Le Bénin est un pays d’Afrique de l’ouest francophone, comptant douze départements : l'Atacora, l'Alibori, le Borgou, la Donga, les Collines, le Zou, le Plateau, le Couffo, l'Ouémé, le Mono, l'Atlantique et le Littoral. Son indépendance est fêtée depuis le 1er août 1960. Le Président de la République est Son Excellence Thomas Boni YAYI.

A l’instar de plusieurs pays d’Afrique de l’ouest, le Bénin abrite une mosaïque de communautés avec plus de 50 groupes ethniques dont les principaux sont : les Fon, les Guin, les Goun, les Adja, les Mahi, les Yoruba, les Nagos, les Bariba, les Dendi, les Betammaribé, les Fulfulde, les Wama, les Haoussa et les Yom. Les Fons et les Yoruba, constituent les groupes les plus importants au sud du pays, mais les Bariba et les Somba sont les plus nombreux au nord du pays. Ensembles, les Fon, les Adja, les Bariba, les Goun, les Nagos et les Fulfudé constituent 52,6 % de la population totale. Les Yoruba, qui regroupent environ 10 % de la population, prédominent au sud-est.

Le fon est la langue la plus parlée (24% de la population) et la langue maternelle de plus de 17% de la population béninoise. La majorité de la population parle le fon, le yoruba, le baatonum, l’adja ou le goun. Quasiment toutes les langues béninoises appartiennent à la famille nigéro-congolaise...

Description

1.Contexte général du pays et situation sociolinguistique

Le Bénin est un pays d’Afrique de l’ouest francophone, comptant douze départements : l'Atacora, l'Alibori, le Borgou, la Donga, les Collines, le Zou, le Plateau, le Couffo, l'Ouémé, le Mono, l'Atlantique et le Littoral. Son indépendance est fêtée depuis le 1er août 1960. Le Président de la République est Son Excellence Thomas Boni YAYI.

A l’instar de plusieurs pays d’Afrique de l’ouest, le Bénin abrite une mosaïque de communautés avec plus de 50 groupes ethniques dont les principaux sont : les Fon, les Guin, les Goun, les Adja, les Mahi, les Yoruba, les Nagos, les Bariba, les Dendi, les Betammaribé, les Fulfulde, les Wama, les Haoussa et les Yom. Les Fons et les Yoruba, constituent les groupes les plus importants au sud du pays, mais les Bariba et les Somba sont les plus nombreux au nord du pays. Ensembles, les Fon, les Adja, les Bariba, les Goun, les Nagos et les Fulfudé constituent 52,6 % de la population totale. Les Yoruba, qui regroupent environ 10 % de la population, prédominent au sud-est.

Le fon est la langue la plus parlée (24% de la population) et la langue maternelle de plus de 17% de la population béninoise. La majorité de la population parle le fon, le yoruba, le baatonum, l’adja ou le goun. Quasiment toutes les langues béninoises appartiennent à la famille nigéro-congolaise.

La langue officielle de la République du Bénin est le français comme le stipule l’article 1er de la Constitution du 11 décembre 1990 : « L'État du Bénin est une république indépendante et souveraine. […] La langue officielle est le français […] ». La Constitution affirme également en son article 11 que « toutes les communautés composant la nation béninoise jouissent de la liberté d’utiliser leurs langues parlées et écrites et de développer leurs propres cultures tout en respectant celles des autres. L’Etat doit promouvoir les langues d’inter communication »

2.Langues nationales dans le système éducatif au Bénin

Le Bénin a connu quelques tentatives d’enseignement bilingue avant l’Initiative ELAN-Afrique mais qui n’ont pas eu de suite favorable. Trois périodes peuvent être distinguées à cet effet * :
- 1960 -1972 : la langue française est utilisée comme unique médium d’enseignement, les textes juridiques n’autorisent alors pas les langues nationales à l’école ;
- 1972 – 1989 : l’École Nouvelle, modèle de développement de type socialiste qui prône l’intégration de l’école au milieu social et l’introduction progressive des langues nationales dans l’enseignement, d’abord comme matière puis comme médium. Cette expérience n’a pas été poursuivie ;
- A partir de 1991 : suite à l’avènement du Renouveau Démocratique commencé en 1990 la loi n° 91-006 du 25 février 1991, portant Charte culturelle en République du Bénin, en ses articles 17, 18 et 21 énonce que « l’Etat béninois reconnaît l’impérieuse nécessité de développer les langues nationales, vecteur de nos cultures, et instruments privilégiés du développement culturel et social ». De plus  une nouvelle loi d’orientation de l’éducation nationale est promulguée le 11 novembre 2003 (loi n°2003-17) et précise en son article 8 que « 1. L’enseignement est dispensé principalement en français, en anglais et en langue nationale.2. Les langues nationales sont utilisées d’abord comme matière et ensuite comme véhicule d’enseignement dans le système éducatif.
3. En conséquence, l’Etat doit promouvoir les recherches en vue d’élaborer des instruments pédagogiques pour l’enseignement des langues nationales aux niveaux maternel, primaire, secondaire et supérieur ».

Plus récemment, le décret n° 2012-538 du 17 décembre 2012 portant attributions, organisation et fonctionnement du Ministère des Enseignements maternel et primaire (MEMP) a créé le service de l’introduction des langues nationales dans le système éducatif formel (SILNaSEF). Ce service est actuellement géré par Monsieur Sanni OROU MERE, cadre du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire spécialisé en psychopédagogie de l’éducation et de formation précédemment Conseiller Pédagogique et formateur à l’Ecole Normale des Instituteurs de Djougou. De plus, une décision prise en Conseil des ministres le 29 mai 2013 autorise l’expérimentation de l’enseignement dans les langues nationales dans le système éducatif formel à partir de la rentrée scolaire 2013-2014. Cette décision marque la volonté du gouvernement d’introduire les langues nationales dans le système éducatif formel et son adhésion à l’Initiative ELAN-Afrique pour se faire.

* Pour plus d’information consulter l’étude de cas du Bénin par B.C. DJIHOUESSI et Issaou GADO, dans Les langues de scolarisation dans l’enseignement fondamental en Afrique  subsaharienne francophone (LASCOLAF), juin 2010.

3.Les intervenants dans l’enseignement bilingue au Bénin

Plusieurs partenaires techniques et financiers appuient le Bénin pour l’introduction des langues nationales dans le système éducatif formel.

Afin d’atteindre les objectifs fixés dans le cadre de l’Initiative ELAN-Afrique, l’Etat béninois mobilise l’appui technique et financier de l’OIF mais également de la coopération danoise, du Fond Commun Budgétaire et du Partenariat mondial pour l'éducation.

4.Le dispositif de pilotage de l’Initiative et responsabilités des acteurs

L’Initiative ELAN-Afrique au Bénin est placée sous la supervision et l’autorité du Ministère des Enseignements maternel et primaire (MEMP) et mise en œuvre par l’Inspection générale pédagogique du Ministère (IGPM), dirigée par M. Bernardin AHOLOUKPE, Inspecteur général pédagogique et point focal ELAN du Bénin. Un comité de pilotage et un comité technique ont été formés pour la coordination du projet conformément à l’arrêté n° 008/MEMP/CAB/DC/DIP/SP portant création, organisation, attributions, composition et fonctionnement du dispositif national de pilotage et de suivi des activités de l’Initiative ELAN-AFRIQUE au Bénin.

Le MEMP travaille en collaboration avec le Ministère de la Culture, de l’Artisanat, de l’Alphabétisation et du Tourisme (MCAAT) et les Commissions nationales de linguistiques concernées. Ces commissions sont coordonnées par le Centre national de linguistique appliquée (CENALA) qui procède à :
- la description des langues et l’élaboration d’alphabet et d’orthographe standardisées ;
- la recherche linguistique par tradition orale, afin de fixer, grâce à l’écriture, le patrimoine culturel en général, les littératures nationales en particulier ;
- la confection de dictionnaires monolingues et plurilingues ;
- l’organisation des stages de formation et de perfectionnement en linguistique, en relation avec le Département des Sciences du Langage et de la Communication. 

5. Etat de la mise en œuvre de l’Initiative ELAN-Afrique au Bénin

L’Initiative ELAN-Afrique au Bénin s’articule autour de six objectifs :

  • Formaliser le cadre juridique et institutionnel de l’enseignement bi-plurilingue au Bénin ;
  • Sensibiliser les communautés (parents d’élèves, élus locaux, etc.) à l’introduction des langues nationales dans le système éducatif ; 
  • Produire et expérimenter tous les intrants pédagogiques et didactiques nécessaires pour soutenir l’introduction des langues nationales dans le système éducatif (manuels, guides d’enseignement, cahiers d’activités, bi-grammaires, référentiel, curricula, etc.) ;
  • Renforcer les capacités du personnel enseignants et corps de contrôle ;
  • Assurer le suivi pédagogique de proximité ;
  • Evaluer les acquis des apprenants.

Les langues d’enseignement ELAN sont l’adja, le baatoonum, le fon, le dendi, le ditammari et le yoruba. La langue choisie pour le projet pilote en lecture-écriture est le fon. Dans le cas du Bénin, les cinq autres langues nationales seront expérimentées en appliquant l’approche méthodologique ELAN de l’enseignement-apprentissage de la lecture et de l’écriture au primaire. Les écoles ciblées dans le cadre de l’Initiative se situent en zone rurale. L’action pilote concernera 5 écoles réparties dans trois des six départements (Atlantique – Ouémé – Zou) concernés par l’Initiative et ciblera les apprenants des classes de CI, CP et CE1.

L’expérimentation de l’Initiative a débuté dans les classes depuis la rentrée scolaire 2014.

Elaboration des documents pédagogiques et didactiques

Les documents pédagogiques en langue pour le cours d’initiation (CI), sont élaborés conjointement par les cadres du MEMP, du MCAAT avec l’appui technique du Centre National de Linguistique Appliquée (CENALA). Ces cadres, qui ont travaillé en ateliers clos dans deux villes du Bénin (Abomey et Parakou), ont conçu des documents consensuels. Ces documents finalisés et validés après leur mise en œuvre dans les écoles expérimentales seront imprimés et multipliés. Les documents du Cours Préparatoire (CP), pour les six langues nationales sont en cours d’élaboration.

Formation nationale

A la suite de l’élaboration des intrants pédagogiques (manuel de lecture-écriture, mathématiques, guide de l’enseignant, cahiers d’activités pour les élèves, les documents d’accompagnement en vue d’une meilleure exploitation des autres champs de formation), les formations sont organisées à l’intention des enseignants expérimentateurs. En 2013, une formation de 34 jours a été organisée en trois phases :
- la première phase  sur la transcription a permis aux cadres linguistes d’outiller les enseignants sur les techniques et modes de transcription de leur langue ;
- la deuxième phase assurée par les cadres pédagogiques du MEMP en collaboration avec des linguistes a porté sur l’appropriation des documents pédagogiques et didactiques des six langues retenues pour démarrer l’expérimentation au Bénin ;
- la troisième phase de la formation essentiellement consacrée à la maîtrise de techniques de la lecture et de l’écriture en contexte bilingue a clôturé la série des formations  prévue au titre de 2013. Signalons que les regroupements pour ces formations ont tenu compte des zones socio-linguistiques des locuteurs des six langues dans le pays. Ainsi, cinq centres ont abrité ces formations. Abomey pour le Fon, Aplahoué pour l’Aja, Kétou pour le Yoruba, Natitingou pour la Ditammari et Parakou pour les locuteurs Baatonum et Dendi.

Suivi-évaluation

Au titre de l’année 2013, deux suivis ont été organisés. Le premier organisé par l’OIF dans les huit pays expérimentateurs et dans les écoles pilotes. Au Bénin, ce premier suivi a pris en compte les écoles expérimentales Fon. Le deuxième suivi organisé par le MCAAT et le MEMP  a couvert les 25 autres écoles des langues aja, baatonum, dendi, ditammari et yoruba. Ce suivi a permis aux pédagogues et linguistes de relever les insuffisances liées à la mise en œuvre des contenus des documents et aux techniques préconisées lors des formations.

Cadre institutionnel et juridique

Certains documents fondamentaux ont été conçus, notamment :

- le plan stratégique global, document cadre de politique linguistique au Bénin ;
- le plan stratégique sectoriel du MEMP. Ce document sectoriel complémentaire permet un meilleur cadrage des activités d’introduction des langues nationales dans le système éducatif formel ;
- le plan de communication conçu en vue de définir les grands axes de la politique de communication, d’information, de sensibilisation et d’échange en vue d’une plus grande adhésion des populations et de la communauté béninoise.

 

 

 

 

Carte du pays: 

carte afrique de l'ouest et Bénin

Population : 

9 100 000 hab.

Superficie : 

112 622 km2

Capitale : 

Porto-Novo

Langue(s) nationale(s) : 

adja, baatonum, dendi, ditammari, fon, wama, yom, yoruba, etc

Langue(s) officielle(s) : 

Français

Nombre de langues parlées : 

55

Langue(s) d'enseignement ELAN : 

adja, baatonum, fon, dendi, ditammari et yoruba

Ministre : 

S.E.M. Éric Kouagou N’DA, Ministère des Enseignements maternel et primaire (MEMP)

Service en charge: 

Inspection générale pédagogique du Ministère (IGPM)

Point focal ELAN: 

M. Bernardin AHOLOUKPE, Inspecteur général pédagogique du Ministère

Sources : 

Ministère des Enseignements Maternel et Primaire, Ministère de la Culture, de l’Alphabétisation, de l’Artisanat et du Tourisme et Institut statistique de l'UNESCO.

Dernières actualités

24 Juin 2016

L’Organisation internationale de la Francophonie a lancé officiellement la seconde phase de l’Initiative « Ecole et langues nationales » en Afrique (ELAN-Afrique) le 3...

23 Mai 2016

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), en collaboration avec le Ministère de l’Éducation nationale de Côte d’...

Outils pédagogiques

21 Avril 2015

Guide d'orientation à l'approche bi-plutilingue de la lecture et de l'écriture au primaire.