République démocratique du Congo

  • Augmenter
  • Diminuer
  • Normal

Current Size: 100%

RD Congo

République démocratique du Congo

Chiffres clés

Écoles bilingues
40
10
Classes bilingues
120
20
Enseignants
110
20
Élèves
5 500
705
Formateurs
275
12
Langues d’enseignement
4
1

greg

Sources : 

Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel de la République Démocratique du Congo

Description

Site du MEPSP : http://www.eduquepsp.cd/

L’utilisation des langues nationales en République démocratique du Congo n’est pas un fait nouveau. Leur usage dans l’Éducation connaît une longue tradition depuis les premières années de l’occupation belge.

En effet, confrontés à la complexité linguistique de l’Etat Indépendant du Congo (EIC), les Belges ont pris des décisions et des actes juridiques en la matière entre autre l’adoption du Français en 1904 comme langue officielle, celle de l’Administration et de la justice (1) ; l’évangélisation se faisant dans les langues locales (2), l’initiative d’initier progressivement les langues locales autour de quelques grandes langues d’expansion à vocation nationale comme le lingala, le kikongo, le swahili et le tshiluba. Ils les ont développées en les codifiant (3). Malgré l’absence d’une politique linguistique explicite, les travaux de la commission des réformes de l’enseignement (20 février au 1er mai 1968) ont préconisé le Bilinguisme franco-congolaise à l’école primaire et l’introduction des langues nationales dans l’enseignement primaire.

La conférence nationale souveraine (CNS) tenue de 1992 à 1993 a préconisé que les quatre langues nationales deviennent des langues officielles au même titre que le Français.

Dans son article 1er, section 1ère, la Constitution de la République Démocratique du Congo attribue à la langue française le statut langue officielle ; aux langues lingala, swahili, kikongo, tshiluba le statut des langues nationales.

Description

1. Contexte général du pays et situation sociolinguistique

La République démocratique du Congo est un pays d’Afrique Centrale.

Avec une superficie de 2.345 millions de km2, elle est le 2ème pays le plus peuplé d’Afrique subsaharienne. Elle comprend actuellement onze provinces administratives dont le Bandundu, le Bas-Congo, l’Equateur, le Kasaï- Occidental, le Kasaï- Oriental, le Katanga, la ville de Kinshasa, le Maniema, le Nord-kivu, l’orientale et le sud –Kivu. La Constitution de la troisième République prévoit le passage à 26 provinces. Pour améliorer la gouvernance du système, le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel organise et administre 30 provinces éducationnelles qui sont en fait comme ses répondants en province.

La République démocratique du Congo est aussi le plus grand pays francophone. Son indépendance est fêtée depuis le 30 juin 1960. Le Président de la République est Son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE.

A la diversité géographique, agrémentée de forêts et de cours d’eau, s’ajoute une grande diversité culturelle, linguistique et ethnique avec quelques 250 ethnies reparties en plusieurs groupes dont 80% des peuples bantous parlant environ 221 langues.

2. Langues nationales dans le système éducatif en République Démocratique du Congo

L’utilisation des langues nationales en République démocratique du Congo n’est pas un fait nouveau. Leur usage dans l’Éducation connaît une longue tradition depuis les premières années de l’occupation belge.

En effet, confrontés à la complexité linguistique de l’Etat Indépendant du Congo (EIC), les Belges ont pris des décisions et des actes juridiques en la matière entre autre l’adoption du Français en 1904 comme langue officielle, celle de l’Administration et de la justice (1) ; l’évangélisation se faisant dans les langues locales (2), l’initiative d’initier progressivement les langues locales autour de quelques grandes langues d’expansion à vocation nationale comme le lingala, le kikongo, le swahili et le tshiluba. Ils les ont développées en les codifiant (3). Malgré l’absence d’une politique linguistique explicite, les travaux de la commission des réformes de l’enseignement (20 février au 1er mai 1968) ont préconisé le Bilinguisme franco-congolaise à l’école primaire et l’introduction des langues nationales dans l’enseignement primaire.

La conférence nationale souveraine (CNS) tenue de 1992 à 1993 a préconisé que les quatre langues nationales deviennent des langues officielles au même titre que le Français.

Dans son article 1er, section 1ère, la Constitution de la République Démocratique du Congo attribue à la langue française le statut langue officielle ; aux langues lingala, swahili, kikongo, tshiluba le statut des langues nationales.

La Loi-cadre n°86/005 du 22/09/1986 de l’enseignement national, dans son article 20, spécifie les langues nationales ou du milieu de l’enfant et le français comme étant les langues de l’enseignement national.

En totalisant 23 ans, cette Loi-cadre devenait inadaptée à l’évolution constitutionnelle et sociale de la République Démocratique du Congo ainsi qu’au système éducatif, aux réalités culturelles et aux besoins fondamentaux du développement national.

Révisée aujourd’hui, c’est une nouvelle Loi-cadre qui consacre dans son exposé des motifs alinéa 17 page 4 l’enseignement bilingue langue nationale ou du milieu de l’enfant / langue française en République démocratique du Congo. C’est la Loi-cadre n°14/004 du 11 février 2014 de l’enseignement national.

Dans le contexte de la mise en œuvre de la Stratégie de Reconstruction et de Développement du sous secteur de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel opérationnalisée par le Plan Intermédiaire de l’Éducation- PIE en sigle, des orientations nouvelles prévoient ce partenariat linguistique. Celui-ci consiste à utiliser de la première à la quatrième année, comme matière et comme médium de l’enseignement les langues nationales; le français étant une discipline ou branche enseignée. De la cinquième en sixième année primaire le français est à la  fois matière et médium de l’enseignement/ apprentissage et les langues nationales comme discipline. A cet effet, une stratégie, spécifique à l’utilisation des langues nationales comme médium d’enseignement a été élaborée par le Ministère depuis octobre 2009 et validée en 2010 par le Gouvernement.

Présentement, la situation du terrain relative à l’enseignement bilingue en République Démocratique du Congo n’est pas homogène. Par ailleurs et de manière générale, cet enseignement ne fait pas l’objet d’évaluation  dans l’enseignement. Par conséquent elle n’attire pas encore l’attention ni des enseignants, ni des directions scolaires, ni de l’inspection, ni des parents. La non préparation technique et professionnelle des enseignants, la non mise à disposition des moyens d’enseignement ou d’outils didactique, le préjugé peu favorable et la non mobilisation de la communauté nationale  handicapent l’efficacité de l’enseignement bilingue dans les écoles.

Cependant, pour l’autorité politique et par rapport au diagnostic établi, l’introduction de l’enseignement bilingue garantira le relèvement du niveau et la restauration de la qualité de l’enseignement à l’Éducation fondamentale ou de base en République Démocratique du Congo.

3. Le dispositif de pilotage de l’Initiative et responsabilités des acteurs.

L’Initiative ELAN- Afrique est placée sous l’autorité du Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel qui délègue le suivi du programme au Secrétariat Général (l’Administration) à travers sa  Direction des Programmes Scolaires et Matériel Didactique (DIPROMAD). Le Point Focal de l’Initiative en République Démocratique du Congo est Madame Anne-Marie NZUMBA NTEBA LUVEFU, Directrice Chef de Service des Programmes Scolaires et Matériel Didactique.

La gestion quotidienne de l’Initiative est assurée par le Point Focal appuyé par un Comptable et quatre experts, membres de l’équipe technique.

Un Comité de Pilotage et de suivi de l’Initiative ELAN-Afrique composé des experts représentants plusieurs Institutions telle, les Associations des parents, les Universités (UNIKIN, ISP, UPN), les Centre de Recherche, le Ministère des Affaires Sociales, les enseignants, directeurs d’écoles, les Divisions Provinciales de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, l’Inspection Générale de l’Enseignement et enfin la société civile a été mis en place par Arrêté ministériel MINEPSP/CABMIN/1043/2011 du 18/10/2011.

Il est également important de rappeler ici que la République Démocratique du Congo a élaboré sa bi-grammaire swahili-français qui s’ajoute à la bi-grammaire lingala-français bien avant le début de l’Initiative ELAN-Afrique. L’élaboration de bi-grammaire pour les deux autres langues nationales est programmée.

Aussi, l’enseignement du français en contexte bilingue s’inscrit dans le Programme même de la Réforme en cours du système éducatif à l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel en République Démocratique du Congo dans une option et une volonté politique fermement motivées et clairement exprimées.

A Kisangani, les dix classes expérimentales fonctionnent très bien. Une équipe d’évaluateurs des apprentissages des élèves de classes expérimentales  est à pied d’œuvre et nous pensons déjà préparer les outils pour la 2ème année primaire avec l’appui de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

4. Etat de la mise en œuvre de l’Initiative ELAN- Afrique en République Démocratique du Congo

Suite à sa réunion de novembre 2011, à Sèvres en France, le Comité de Coordination Internationale (CCI)de l’Initiative ELAN-Afrique a recommandé à la République Démocratique du Congo de consacrer la première année d’exécution du projet à la réalisation de l’état des lieux de l’enseignement bilingue dans le pays. En effet il a été constaté une insuffisance des données actualisées sur l’utilisation des langues nationales dans le pays. La République Démocratique du Congo a donc réalisé une étude sociolinguistique du 1er au 20 septembre 2012 devant servir à l’élaboration d’un document de politique éducative explicite des langues d’enseignement. Le Ministère a été appuyé dans cette tâche par un expert du Comité Scientifique International (CSI) ELAN-Afrique. Le document de politique éducative d’enseignement bilingue est en cours d’élaboration.

Les langues d’enseignement ELAN en République Démocratique du Congo sont les quatre langues nationales, à savoir le lingala, le kikongo, le swahili et le tshiluba. La langue choisie pour le projet pilote en lecture-écriture est le swahili, dans la Province Orientale du pays. Les classes ELAN, dont les 10 classes du projet pilote en lecture-écriture ont été ouvertes à la rentrée scolaire 2013.

En effet, le Document de stratégie nationale d’utilisation des langues nationales ou du milieu comme médium d’enseignement et d’apprentissage dans l’éducation de base, validé en octobre 2010, présente l’état des lieux et la problématique de l’utilisation des langues nationales (1) les activités planifiées de la phase expérimentale impliquant le lancement, l’évaluation, l’extension progressive et la généralisation de l’enseignement bilingue.(2)

C’est pourquoi la République Démocratique du Congo organise l’expérimentation en toutes les quatre langues nationales. Autrement dit, outre le pilote, lecture/ écriture en swahili à Kisangani dont les activités sont prises en charge par l’Initiative ELAN-Afrique suivant le Protocole d’accord entre l’Organisation Internationale de la Francophonie et la République Démocratique du Congo, le Gouvernement appuyé par les partenaires locaux techniques et financiers (Unicef, USAID, Banque Mondial, DIFID) organise dès la rentrée scolaire prochaine 2014-2015 le pilote lecture/ écriture pour les 3 autres langues à savoir le Kikongo, le tshiluba et le lingala.

Pour ce faire, la Commission Nationale de lecture/ écriture mise en place par Son Excellence Monsieur le Ministre par arrêté ministériel a élaboré et produit une feuille de route quinquennale (2013-2017) pour l’amélioration des performances en lecture et en écriture au primaire.

Quelques activités de la feuille de route qui réalisées sont les suivantes :

  • l’établissement des normes de fluidité en français et en langues nationales pour les six classes de l’enseignement primaire de la République Démocratique du Congo en référence à la norme internationale ;
  • des référentiels de lecture et écriture en langues nationales et en français pour le degré élémentaire moyen- terminal ;
  • la rédaction du programme national de lecture et écriture en français et en langues nationales pour le cycle primaire ;
  • le guide de l’enseignant en toutes les quatre langues nationales et d’un manuel de l’élève (modèle OIF) pour la classe de première année  (en quatre langues nationales);
  • le module de formation des enseignants à l’approche bi-plurilingue sur l’utilisation des outils produits.

Bref, la dynamique nationale dans l’enseignement/ apprentissage de lecture-écriture a été renforcée par l’Initiative ELAN-Afrique. Cela permet à la République Démocratique du Congo d’améliorer sa stratégie d’approche et d’espérer obtenir des bons résultats. La République Démocratique du Congo poursuit la réalisation des activités inscrites dans sa  feuille de route dont le volet formation des enseignants en terme de Pilote, lecture/ écriture et en terme d’ELAN Global ainsi que l’entrée dans les classes reste un défi pour les prochaines étapes.

 

 

Carte du pays: 

Population : 

67 758 000 hab.

Superficie : 

2 345 000 km²

Capitale : 

Kinshasa

Langue(s) nationale(s) : 

lingala, kikongo, swahili, tshiluba

Langue(s) officielle(s) : 

français

Nombre de langues parlées : 

220

Langue(s) d'enseignement ELAN : 

lingala, kikongo, swahili, tshiluba

Ministre : 

S.E. M. Maker MWANGU FWAMBA, Ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel

Service en charge: 

Direction des Programmes Scolaires et Matériel Didactique (DIPROMAD)

Point focal ELAN: 

Mme Anne-Maire NZUMBA NTEBA LUVEFU, Directrice Chef de service des Programmes Scolaires et Matériel Didactique

Sources : 

Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel de la République Démocratique du Congo et Institut de statistique de l’UNESCO.

Dernières actualités

23 Juin 2017

L’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF) de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) lance un appel à projets de recherches-...

20 Mars 2017

Faisant suite au séminaire tenu à Dakar en janvier 2017, l’Institut de la Francophonie...

Outils pédagogiques

21 Avril 2015

Guide d'orientation à l'approche bi-plutilingue de la lecture et de l'écriture au primaire.